LES TALENTS

Si vous ouvrez l’évangile selon saint Mathieu, vous verrez que depuis le début du chapitre 24 Jésus prend des paraboles plutôt inquiétantes pour parler du futur. En fait Les disciples trouvaient que le Temple de Dieu à Jérusalem était magnifique… Mais Jésus, qui sait que le vrai temple de Dieu, c’est notre corps, calme vite leur enthousiasme :  il leur répond que le magnifique Temple qui vient d’être refait à neuf, va disparaître. Les disciples s’inquiètent : quand cela va-t-il arriver ?

 Jésus donne alors des avertissements avec plusieurs image plusieurs paraboles, qui prennent deux chapitres entiers de l’évangile. Elles parlent du départ et du retour de Jésus et se terminent par ce Jugement dernier, où chacun est étonné d’avoir rencontré Jésus sans le reconnaitre sous l’apparence du pauvre ou du malade. Mais ceci est une autre histoire. 

Pourquoi Jésus prend-il le temps de développer si longuement les images de la fin du monde ?  En réalité il parle surtout de ce qui se passe avant la fin du monde ! Ceci répond à un problème facile à comprendre : si tout va disparaître un jour, si Jésus va revenir tout régler et installer définitivement le royaume de Dieu, alors à quoi bon essayer de faire quelque chose de beau de notre monde qui va disparaître?  Les uns sont alors tentés de vivre de façon égoïste, en consommant le plus possible, les autres sont en déprime, ou passent leur temps à prier Dieu en attendant le ciel…  Comment se comporter en vrai disciple du Christ, en vrai chrétien ?

Une première réponse, c’est qu’il faut être prêt. L’histoire des jeunes filles insouciantes ou prévoyantes, Dimanche dernier, nous invitait à être prévoyants pendant toute notre vie, car l’attente de la rencontre de Jésus peut être plus longue que prévu. On savait aussi que l’huile qui fera briller la lampe de notre cœur, ce sont nos bonnes actions.

Les talents

Aujourd’hui Jésus prend une autre parabole, un autre exemple : un maître qui part en voyage et confie la maison à ses serviteurs. Il leur distribue des « talents ». Aujourd’hui « avoir du talent », c’est être doué pour quelque chose. Mais à l’époque, un talent, c’est un poids. Un talent d’or fait environ 26 kg. 1gramme d’or coûte à peu près 50 euros, ça fait environ 1 300 000 euros. Donc le maître remet à chacun une somme très importante, mais différente selon les capacités de chacun : un, trois ou cinq talents : une fortune ! Quand il revient, les deux qui avaient reçu trois et cinq talents ont travaillé et la somme a doublé. Le maitre est ravi et promet de leur confier encore plus de responsabilités. Mais le dernier, qui avait pourtant le moins de choses à gérer, enterre l’argent et se contente d’attendre le retour du maître. Furieux celui-ci lui fait remarquer qu’il aurait bien pu se douter qu’il ne lui avait pas confié cette somme pour l’enterrer. Il aurait au moins pu faire l’effort de la mettre à la banque ou avoir des intérêts. Furieux, il le jette dehors

Comme dimanche dernier, la parabole commence bien – un cortège de noce, des serviteurs à qui on fait confiance pour des choses importantes ; mais elle se termine de façon un peu triste : le serviteur paresseux, les jeunes filles imprévoyantes se retrouvent dehors dans la nuit. Le but de Jésus n’est pas de nous faire peur, mais de nous faire réfléchir. Comment est-ce que nous développons nos talents. Est-ce que nous croyons que c’est un don de Dieu ou est-ce que nous sommes guidés par l’égoïsme, la peur, le confort personnel et la paresse… ? Le maitre invite à réfléchir… Nous savons qu’il attend quelque chose de chacun, et que nous avons des talents…

 

Une ou deux difficultés

Souvent on s’étonne que le Maître ne donne pas la même chose à chacun. Mais notons deux choses. D’abord, « pas beaucoup » c’est quand même très important. Ensuite, ce n’est pas comme le partage d’un héritage.  Le but n’est pas de répondre aux besoins des serviteurs, mais de tenir compte de leurs capacités. En fait, le maître ne serait pas juste s’il donnait la même chose à chacun, puisque certains seraient incapables de s’en occuper. Ce n’est pas vraiment une chance quand on reçoit une mission trop importante. La suite de l’histoire montre la sagesse du Maître : celui qui avait le moins à faire n’a rien fait du tout ! 

On peut trouver que ce maître, qui jette son serviteur dehors, est dur ! Mais remarquons que le maître ne reproche pas à son serviteur d’être moins doué que les autres, de ne pas avoir réussi à doubler la somme. Cela, il le savait d‘avance ! C’est sans doute la raison pour laquelle il lui confie moins d’argent.  Mais il lui reproche d’avoir imaginé qu’on lui confiait quelque chose pour ne rien en faire. Le maître aurait pu lui-même enterrer l’argent, si c’était le but.

Aujourd’hui un « talent » signifie une aptitude personnelle pour le dessin, pour la cuisine, pour un sport, pour le jardin, etc. Bref, un domaine dans lequel on réussit particulièrement. Certains semblent même être doués pour beaucoup de choses.  D’autres au contraire se disent qu’ils n’ont aucun talent, qu’ils ne sont doués pour rien…. OU qu’ils n’ont pas eu l’occasion de développer leurs talents. Certains se rappellent peut-être la chanson : « j’aurais voulu être un artiste » chantée par un homme d’affaire… Bref, il y a ceux qui voudraient vivre mille vies pour développer tous leurs talents, et ceux qui regrettent de n’être pas doués, ou de ne pas avoir pu développer leurs talents. Mais ce n’est pas de ce genre de talent que parle Jésus…

Il faut donc chercher à comprendre la volonté du maître, et quels sont les talents en question

 

Qui sont les personnages

Qui est le maître ? Dans cette parabole, c’est Jésus Christ. Il s’adresse à ses disciples.

Dans la communauté chrétienne, certains étaient parfois jaloux de ceux qui semblaient avoir plus de responsabilités. D’autres avaient tendance à ne rien faire. Ils avaient tous reçu le trésor de la Bonne nouvelle, un trésor de foi, d’espérance et de charité, une règle de vie capable de changer l’existence…  Et ils n’en faisaient rien… Ils étaient sans doute heureux de savoir que Dieu est bon et que Jésus leur donnait son esprit de sainteté et l’espérance du Paradis. Mais c’était tout. Cela ne changeait rien dans leurs relations

La parabole répond à ceci : si tous n’ont pas les mêmes talents, il est inutile de jalouser les autres. Il vaut mieux développer ce que nous avons reçus. Quant à l’idée qu’il suffirait de ne pas faire de bêtise et de se tenir tranquille, pas question. Ce que nous avons reçu, c’est pour le développer. C’est pour cela que le maître a confié ses richesses à ses serviteurs…

 

Qu’est-ce que je peux en retirer pour ma vie ????

  1. Une première conclusion : il faut développer nos talents, sans se comporter comme si nous en étions les propriétaires… Il faut être dynamique..., pas statique. 

  2. Une seconde conclusion : si j’ai le sentiment d’avoir moins reçu que les autres, qu’on m’a confié une plus petite responsabilité ou que je suis moins doué, ce n’est pas une excuse pour ne rien faire.

  3. Une troisième conclusion. La peur de mal faire ne doit pas nous paralyser. Au besoin, savoir se faire aider. Dieu nous a donné une intelligence, servons-nous-en. Si tu n’es pas doué, disait le Maître, alors mets au moins ce talent à la banque, qui saura le développer un peu. C’est mieux que de l’enterrer.

  4. Une quatrième conclusion, moins évidente : j’ai des comptes à rendre. Car ce ne sont pas mes propres talents que je dois développer, mais ceux que Dieu me donne. Or ce ne sont pas mes facultés naturelles, mes envies. Le message de l’évangile n’est surement pas que celui qui sait sauter à la corde doit sauter le plus haut possible, ou que celui qui est doué pour amasser de l’argent doit en amasser le plus possible. Les talents sont ce que le Christ va confier à ses apôtres

  5. Les talents que Jésus leur a confiés sont contenus dans les évangiles, les béatitudes. Aider les gens à se relever, à voir plus clair, à ne pas se sentir impurs et lépreux, à oser parler, à savoir écouter :  voilà les talents qu’il faut faire fructifier.

Paroisse de Saint Memmie              Diocèse de Châlons en Champagne

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square

ANNONCER A TOUS LA BONNE NOUVELLE

Monseigneur Gilbert LOUIS

Evêque de Châlons