PAROISSE DE SAINT MEMMIE
" Sur les pas de Saint Memmie "

JEUDI 21 MAI 2020 

Jésus part mais sans nous abandonner

 

Quand Jésus quitte visiblement le monde, ses disciples sont inquiets parce qu’ils se demandent ce qu’ils vont faire désormais. Avant, c’était facile : il suffisait de laisser Jésus parler et agir. Mais maintenant ? On peut sagement attendre sans bouger qu’il revienne. Mais Jésus ne veut pas cela, bien au contraire : il veut des chrétiens actifs. Il est venu former des disciples comme on forme des « apprentis », pour qu’ils continuent ce qu’il a commencé après son départ. Maintenant qu’on connait l’essentiel, on peut donc « prendre le chemin » qu’il a montré.

 

Pour mieux comprendre, pensons aux qui parents s’absentent parfois… « Maintenant que vous êtes grands, on peut vous laisser un peu seuls. Vous savez ce qu’il faut faire et les bêtises à éviter. A bientôt ! ». Naturellement, quand on aime bien ses parents, même si on sait qu’on les reverra, qu’ils ne sont pas bien loin, on peut être un peu triste quant on les voit partir ! On peut aussi être un peu inquiet : comme Thomas, tu peux penser que tu n’es pas encore prêt à rester seul avec tes frères et sœurs si tu en as. Il y a tellement de chose que tu ne connais pas encore, tellement de choses imprévues qui peuvent arriver. Et c’est si facile, quand on se dispute, que papa ou maman arrive pour nous obliger à faire la paix !

 

C’est vrai que les parents laissent rarement une liste complète des choses à faire ou à ne pas faire !  D’ailleurs on ne peut pas tout prévoir d’avance. Mais, même quand ils n’ont pas tout précisé, ils ont généralement montré l’exemple, et on peut, par comparaison, deviner le plus souvent ce qu’ils auraient fait dans cette situation, ce qu’ils attendent de nous. On sait qu’ils n’aiment pas les bagarres entre frères. On sait qu’ils comptent sur les « grands » pour surveiller les petits. On sait qu’ils ne veulent pas qu’on ouvre à n’importe qui ou qu’il faut faire les devoirs. On sait tout ça. C’est pourquoi, même si la situation est imprévue. Il suffit d’un peu de bon sens et de se rappeler leurs conseils et leur exemple.  Bref, c’est ce chemin, cette manière de faire que Thomas, Philippe et les autres apôtres connaissent bien.

 

Jésus encourage même ses disciples mais à prendre des initiatives : si vous me faites confiance, si vous suivez mon chemin, alors vous trouverez des solutions même pour des questions dont on n’a encore jamais parlé ! Par exemple, dans la première lecture de ce dimanche, on voit que certaines personnes étrangères, des veuves grecques, se sentent mises à l’écart. Jésus n’a pas donné d’instruction précise, mais les apôtres l’ont vu à l’œuvre : attentif à chacun, n’oubliant pas ceux qui sont dans le besoin, qui n’osent pas parler, qui souffrent, etc. Donc, il faut inventer une solution pour rester dans le chemin de Jésus. On va choisir sept personnes de confiance pour leur confier le service (on appelle ça une diaconie, d’après un mot grec qui veut dire « service »).  Et c’est depuis ce temps là qu’il y a des diacres dans l’église, pour qu’on marche bien sur le chemin du Seigneur sans laisser personne de côté.

 

Aujourd’hui encore, nous sommes comme Thomas et les autres disciples. On aimerait que Jésus soit physiquement avec nous. Mais son absence n’est pas une excuse pour ne rien faire et passer notre temps à attendre parce qu’on aurait peur de mal faire. Faire confiance à Jésus, c’est croire en lui, bien sûr. Mais c’est aussi le croire quand il nous dit qu’en attendant son retour, nous pouvons être des apôtres actifs et efficaces.

                                                                                                                                                                                                     

 

                                                                                                                                                                                                                Jacques WERSINGER

Paroisse de Saint Memmie              Diocèse de Châlons en Champagne

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square

ANNONCER A TOUS LA BONNE NOUVELLE

Monseigneur Gilbert LOUIS

Evêque de Châlons