La mission du service diocésain

de la pastorale des jeunes est multiple :

 

 

 

Annoncer Jésus-Christ et son Evangile à tous les jeunes du diocèse,

Permettre la croissance humaine et spirituelle de chaque jeune,

Assurer une coordination entre les différents acteurs de la pastorale des jeunes lors de l’organisation de temps forts,

Soutenir toute personne (prêtre, religieux, laïc) en charge des jeunes dans les paroisses,

Faciliter la communication entre les différents acteurs de la pastorale des jeunes ainsi qu’entre les paroisses et le diocèse.

 

Comme responsable de service, je porte le souci de cette pastorale des jeunes dans le diocèse depuis 6 années et cette mission m’a fait grandir humainement et spirituellement.

Dans mon rôle de coordination, il m’est donné de rencontrer des personnes soucieuses de transmettre la foi aux plus jeunes, confiantes en cette jeunesse qui ne demande qu’à croître et prêtes à donner d’eux-mêmes et de leur temps pour eux. Les temps forts comme le pèlerinage à Lourdes ou les JMJ, sont pour les jeunes et les accompagnateurs, des occasions de relever le défi de la fraternité et de la solidarité. Comment aborder celui que l’on ne connaissait pas avant ? Comment en devenir le frère ? Comment être au service de cet autre qui est mon frère ? Voilà pourquoi pendant les temps forts nous trouvons nécessaire d’obtenir la cohésion dans le groupe : tous membres du même groupe, tous fils du même Père, tous frères ! Mais ce n’est pas sans difficultés et sans prendre du temps parfois.

Dans l’exercice de la mission, j’ai le soutien d’un prêtre accompagnateur. La complémentarité laïque-prêtre est ici souhaitable et nécessaire. Les jeunes que nous accompagnons lors des temps forts sont collégiens, lycéens, étudiants ou jeunes professionnels. Ils sont âgés de 12 à 30 ans, parfois un peu plus. Ils ont beaucoup de questionnements sur leur foi, sur leur vie. Ils viennent aussi parfois gratuitement, sans rien chercher d’autre qu’un moment à passer avec des jeunes de leur âge. Selon le temps fort, le thème ou le lieu, leur demande est différente, si demande il y a. Parfois c’est de l’expérience du prêtre dont ils auront besoin, parfois c’est de l’expérience d’un laïc/que, célibataire, époux/se ou père/mère. Avec les jeunes, il ne faut pas négliger la force du témoignage et les techniques empiriques sont souvent les meilleures.

 

L’Eglise est souvent le seul lieu où les jeunes peuvent avoir une réflexion de fond sur eux-mêmes et sur leur vie. A l’heure de l’hyperconsommation et de l’hyper-communication, ils n’ont plus beaucoup d’occasions pour « se poser » et trouver leur place dans la société et leur vocation. Chacun est appelé au bonheur, mais pourquoi ? Où ? Comment ? La pastorale des jeunes est une opportunité pour eux de le découvrir, utile pour se construire, voire vitale.

                                                                                                                                   

                                                                                                                                                                               Sandrine Silly

 

 

 

 

Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !

Tu sais quand je m'assois,

quand je me lève,

de très loin, tu pénètres mes pensées.

Que je marche ou me repose, tu le vois,

tous mes chemins te sont familiers…

Ta main me conduit,

ta main droite me saisit.

(Ps 138)

 

 

Paroisse de Saint Memmie              Diocèse de Châlons en Champagne

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square
Diocese de chalons en champagne.png

SAINT - MEMMIE : 88,6 

ANNONCER A TOUS LA BONNE NOUVELLE

Monseigneur Gilbert LOUIS

Evêque de Châlons