DU 8 mars 2020 au 22 mars 2020

Sur les pas de Saint MEMMIE

DSC_0023.JPG

DU 26 SEPTEMBRE  AU 10 OCTOBRE 2021

SUR LES PAS DE ST MEMMIE

PAROISSE DE SAINT MEMMIE

82 Avenue Jacques SIMON

51470 Saint Memmie

paroisse.saintmemmie@orange.fr

www.paroissesaintmemmie.com

DSC_0018.JPG

SAVOIR DIRE NON

Vous êtes comme moi au courant des graves abus commis sur des enfants au sein de l’Eglise. Beaucoup, hors de l’Eglise s’en sont fait l’écho. Les hommes sont faillibles, dans l’église comme hors de l’Eglise et trop de gens oublient que l’autorité, celle du professeur, du moniteur, du prêtre, du père, qui donne un pouvoir sur l’autre, donne aussi des devoirs, dont le principal est de protéger ceux qui sont plus petits, plus faibles, plus fragiles. Mais sans doute beaucoup des acteurs incriminés n’ont-ils pas eux, au moment des faits, conscience des terribles conséquences. L’autre semblait consentant, on croyait l’aimer parce qu’on le désirait… Dans bien des domaines, dont la sexualité, nous imaginons que notre sentiment du moment peut servir de morale et de loi.

Pour éviter les drames, il faut mettre en œuvre des « procédures » qui évitent au maximum tentations et occasions. Ainsi par exemple ai-je fait remplacer il y a trois ans les portes des bureaux du presbytère par des portes vitrées. Mais aucune précaution extérieure ne peut garantir une sécurité absolue. C’est un gardien intérieur qu’il nous faut à tous. Il faut savoir dire « non ». Pas simplement non au désir de l’autre. Il faut savoir dire « non » à mon propre désir, à ce qui me tente et me séduit.

Trop souvent, on présente la morale comme le résultat du sentiment : on apprend ainsi aux enfants qu’il faut dire non à l’adulte « si ton corps dit non ». C’est bien mais insuffisant. En réalité, enfants, jeunes ou adultes, il faut aussi dire « non » même si notre corps dit « oui ». Il suffirait souvent de se rappeler que « c’est interdit », sans entrer dans le jeu complexe des circonstances, qui finissent trop souvent par nous donner une bonne excuse pour faire ce qui est inexcusable. Dans un monde où « tout est négociable », témoignons de la force et de la valeur de l’interdit. C’est la base de l’éducation et de la vie sociale.

                                                                                                                             Père Jacques WERSINGER

Paroisse de Saint Memmie             
                                                     Diocèse de Châlons en Champagne