top of page

DU 8 mars 2020 au 22 mars 2020

Sur les pas de Saint MEMMIE

DU  10 FEVRIER 2024 au 24 FEVRIER 2024

SUR LES PAS DE ST MEMMIE

PAROISSE DE SAINT MEMMIE

82 Avenue Jacques SIMON

51470 Saint Memmie

paroisse.saintmemmie@orange.fr

www.paroissesaintmemmie.com

LE CAREME : UN TEMPS POUR VIVRE

LE SACREMENT DE RECONCILIATION

Nous sommes donc les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : « Nous le demandons au nom du Christ laissez vous réconcilier avec Dieu », (2 Co 5, 20).

C’est presque une supplication que l’on trouve sous la plume de Saint Paul : « s’il vous plaît, au nom du Christ, acceptez de vous laisser pardonner ».

Et si Saint Paul tourne sa phrase ainsi, c’est qu’il est bien conscient que cela n’est pas évident. La prière d’ouverture du mercredi Saint parle d’ailleurs « d’entraînement au combat spirituel », et c’est bien de cela qu’il s’agit : une part de nous-mêmes ne veut pas changer, ne veut pas se convertir. La plupart des chrétiens connaissent ce frein intérieur, cette difficulté à vivre ce sacrement de la pénitence et de la réconciliation.

Et nous sommes alors tentés de trouver toutes les « fausses bonnes raisons » de ne pas se confesser, alors même que nous avons déjà expérimenté la joie propre de ce sacrement ! Parlons vrai. Oui, c’est parfois difficile. D’autant plus si l’on a tardé pendant longtemps. Oui, c’est nécessaire, au point que l’Église nous demande de vivre ce sacrement au moins une fois par an.

Et oui, le combat spirituel existe ; c’est même quelque chose d’assez simple : se battre avec soi-même pour réussir à vivre ce sacrement. Les fameux efforts de carême, la prière, le jeûne et le partage peuvent d’ailleurs nous aider à vivre ce sacrement.

À travers eux, c’est l’amour de Dieu, l’amour de soi-même et l’amour des autres qui sont mis en lumière. Parce que le cœur de ce sacrement, comme le carême, c’est ce triple amour.

Et c’est la lutte contre ce qui dans notre vie étouffe cet amour. Nos confessions, nos pratiques de carême, c’est comme un appel d’air à la grâce, afin que Dieu nous aide à mieux aimer. C’est une manière concrète d’incarner notre désir de conversion et notre confiance en Dieu.

 

 

                                                                                                                                                          Don Erwan COURGIBET

Paroisse de Saint Memmie             
                                                     Diocèse de Châlons en Champagne

3c3315_06e011611ac84927b275ddba6693ce40.jpg
Titre 6
bottom of page