Sainte Thérèse - Saint Memmie

pas de messe !

Les mesures gouvernementales destinées à bloquer la propagation du Coronavirus ainsi que les recommandations de notre évêque quant aux rassemblements nous mènent à la conclusion qu’il serait préférable de supprimer les messes du dimanche dans les paroisses de Saint-Memmie et de Sainte-Thérèse.

Nous devons éviter les visites et rassemblements, non seulement pour ne pas être contaminés, mais aussi pour ne pas contaminer puisqu’on peut, sans ressentir aucun symptôme, être porteur du virus et le transmettre à des gens qui, eux, le développeront. En fonction de ceci, il ne semblait pas possible, à Saint-Memmie comme à Sainte-Thérèse, de garantir la distance exigée entre les personnes, compte-tenu de nos assistances assez nombreuses, comme il semblait difficile de filtrer en excluant les familles avec enfants.

Il n’y aura donc pas de messe du dimanche à Sainte-Thérèse et Saint-Memmie jusqu’à nouvel ordre. D’autres paroisses prendront de semblables dispositions ou font un choix différent, en regard de la composition et de la taille des assemblées au regard de la dimension des églises.  

 

Dès ce soir minuit et jusqu’à nouvel ordre, toutes les cérémonies avec du public sont annulées dans tous nos lieux d’Église. Donc, dès ce Dimanche 15 mars, la messe ne sera pas célébrée en public, tant la semaine que le Dimanche. Les délais étant très courts, je vous invite à accueillir les fidèles à la porte et leur demander de rentrer à la maison, en leur donnant la fiche de prière rédigée par Mgr de Moulins-Beaufort, en pièce jointe.

La présence aux obsèques est limitée aux familles.

En tout état de cause, l’ensemble des activités paroissiales impliquant des rassemblements importants, des enfants ou une trop grande proximité physique sont « gelées ».

Cela n’empêche pas de consacrer l’heure de la messe à un temps spirituel, seul ou en famille. On peut prier, on peut méditer la Parole de Dieu et s’en nourrir, en s’aidant de la messe télévisée ou radiodiffusée, et des textes de la messe qu’on peut trouver dans les missels, Prions en Eglise, Magnificat, ou encore sur Internet (AELF.org).  Bien entendu, si vous vous retrouvez pour un temps de prière, il ne faut pas se regrouper sans les précautions requises (pas de contact physique, distance), même entre amis proches !

Ce temps de « carême de messe » imprévu nous remet ainsi en quelque sorte chacun « seul » dans le désert. Mais les mesures d’isolement physique n’interdisent pas la communion spirituelle, bien au contraire, et les moyens modernes de communication, à commencer par le téléphone, peuvent nous aider à vivre cette fraternité. Nous pouvons aussi le vivre en plus grande fraternité avec celles et ceux qui ne peuvent habituellement pas vivre l’eucharistie. 

On peut encore, avec les précautions requises, donner la communion aux malades ou de participer aux messes de semaines, tant que l’on reste éloignés les uns des autres.  

Les intentions de messes pour les vivants et des défunts seront dites lors des messes de semaines ou reportées à la fin de la crise selon le désir de ceux qui les ont demandées.

 

Que le Seigneur vous bénisse et vous accompagne sur le chemin de Pâques.

 

                                                                                                                                   Jacques Wersinger, curé.

Paroisse de Saint Memmie              Diocèse de Châlons en Champagne

SAINT - MEMMIE : 88,6 

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square

ANNONCER A TOUS LA BONNE NOUVELLE

Monseigneur Gilbert LOUIS

Evêque de Châlons